Près de 2 000 repas préparés et livrés pour les « essentiels »

Cette pandémie donne lieu à bon nombre d’événements malheureux. Toutefois, on assiste également à plusieurs manifestations et initiatives qui ont des répercussions positives.  C’est d’ailleurs le cas, grâce aux gens du secteur alimentation et du secteur de la santé du Centre de formation professionnelle Paul-Rousseau.  

À partir du mois de mars, les chefs-enseignants devaient évaluer les compétences des élèves inscrits en Cuisine et en Pâtisserie.  Ces évaluations portaient principalement sur le service du repas.  Puisque l’accès au restaurant-école Le Guéridon était fermé, toute l’équipe a trouvé une façon originale de répondre aux besoins techniques reliés aux évaluations et de partager du pur bonheur.   Les chefs-enseignants ont donc fait toute la planification d’un projet d’envergure afin de créer des boîtes repas à distribuer.  

Une idée géniale qui servirait à qui? 

Les chefs, en collaboration avec les enseignants du secteur Santé, ont réfléchi dans le but de faire une offre à des secteurs de notre collectivité qui méritent amplement ces petites douceurs. Les enseignants du secteur Santé, avec leurs connaissances des différents milieux, ont multiplié les contacts auprès des résidences privées, des résidences intermédiaires, ainsi que de certains milieux liés au CIUSSS.

Les chefs-enseignants ont planifié les dates, les heures et les quantités pouvant être livrées. Quant aux enseignants en Santé, ils ont confirmé les détails avec les milieux et en font la livraison de façon tout-à-fait sécuritaire depuis le mi-mai, et ce jusqu’à la fin du mois de juin. Les repas sont offerts aux employés de ces résidences qui travaillent très fort auprès des ainés. C’est une façon pour les artisans du secteur Alimentation et du secteur Santé de reconnaitre leur travail et leur dévouement. 

Engagement et dévouement des élèves

Les élèves des programmes de Cuisine et de Pâtisserie collaborent de façon incroyable à ce projet. Bien que le contexte soit très différent de la planification habituelle, ils sont en confiance afin de réussir leur formation en acquérant des connaissances et des compétences valides. 

La capacité d’adaptation est primordiale pour les gens qui œuvrent dans le secteur de la restauration. C’est donc un exercice très concret pour la développer. Chacun devient à sa manière un maillon très important d’une chaine de bonheur. Des livraisons et des visites très réconfortantes et appréciées pour les employés de ces milieux.

Les programmes de Cuisine, Pâtisserie et Santé : main dans la main.

Un énorme travail de concertation fut réalisé entre les programmes Cuisine, Pâtisserie et Santé.  Des mesures furent mises en place afin de s’assurer que la production de repas soit conforme aux nouvelles normes sanitaires. La coordination avec les résidences, organismes et entreprises à desservir a demandé d’agir avec doigté et professionnalisme puisqu’il a fallu établir les contacts, décrire l’offre des repas, convenir des heures de livraison et cibler les mesures sanitaires reliées à ces livraisons dans les milieux fragiles (résidences, entre autres).  Également, le CFP Paul-Rousseau a dû s’assurer d’avoir le personnel nécessaire pour effectuer toutes les livraisons ainsi que le matériel pour assurer l’hygiène et la salubrité. 

Près de 2 000 repas pour les services essentiels

Les travailleuses et travailleurs essentiels des domaines médicaux, les « paramédics », les résidences, les entreprises essentielles et les organismes ont reçu, par les artisans de notre secteur alimentation, près de 100 repas par jour, pendant 20 jours, préparés et livrés, avec l’aide précieuse du secteur de la santé.  

On pense à des organisations comme: Verrier, Case IH, Les Jardins de la Cité, la Terrasse de la Fonderie, La résidence Marie-Reine-des-Cœurs, Hébergement Saint-Frédéric, Hébergement Saint-Joseph, la Maison René-Verrier, Machinerie CH, Pharmacie Brunet, les trois IGA, Super C, Bétonel, Métro des Promenades, Village Québécois d’Antan, la SAQ, les pompiers de Saint-Nicéphore, le Service incendie de Drummondville, Gauthier chariot élévateur, le Comptoir alimentaire, la Tablée populaire, Garage Vanasse, quelques écoles primaires de la Commission scolaire des Chênes, des cabinets d’avocats et des notaires, le CEPS, le Centre d’Action bénévole, Laferté, Réno-Dépôt, la Ville de Drummondville, Zone course, Tigre géant, Canac, Canadian Tire, Bernier Crépeau, Pharmaprix, Dionne et Fils, Annexair, Construction Bertrand Dionne, et d’autres. 

Un impact majeur…et unique! 

Cette opération a un impact sur la collectivité, car les personnes qui font la livraison ont confié que le sourire de celles et de ceux qui reçoivent les repas est incomparable.  On y observe de la gratitude de la part des employés, notamment du milieu de la santé. 

C’est vraiment une association qui est unique à ce secteur et qu’on ne retrouve pas ailleurs. Le secteur alimentation aurait pu faire autrement et se diriger vers des projets déjà vécus. Cependant, toute l’équipe a choisi de donner au suivant. Cette union entre les milieux de la santé et de l’éducation, et qui ont été sollicités dès le début de la pandémie, n’est pas seulement technique (fournitures, personnel disponible, etc), mais démontre aussi qu’elle peut toucher directement le cœur des gens.

Il va sans dire que ce projet de grande envergure met à contribution plusieurs personnes du réseau de l’éducation et particulièrement des secteurs alimentation et santé du Centre de formation professionnelle Paul-Rousseau de la Commission scolaire des Chênes.  Le directeur du CFP Paul-Rousseau, M. Yves Langlois félicite tous ces artisans : « Il s’agit là d’une démonstration sans équivoque de notre capacité d’adaptation.  En plus de rejoindre des objectifs pédagogiques, ce projet touche concrètement le cœur de milliers de personnes.  Ces gens des services essentiels œuvrent sans relâche depuis plusieurs semaines.  C’est notre façon à nous de les remercier en distribuant ces boîtes de repas avec le sourire, de la chaleur humaine et du bonheur.  Je suis très fier de ce que nos programmes ont réalisé, mais spécialement d’assister à tout ce dévouement et à l’engagement qui s’y dégagent. Il m’importe de souligner le support et le travail de coordination remarquables faits par Mme Sophie Labonté, directrice adjointe de ces secteurs. »









Publié le 2020-05-28


Autres nouvelles